La communauté Garifuna du Honduras et Nicaragua

Une de leur danses traditionnelles se nomme La Punta. Elle est influencée par des rythmes africains. Dans la culture garifuna, la danse et la musique sont complémentaires. Ils sont très présents dans leur quotidien.

La musique se fait avec des instruments comme la guitare, les tambours, les coquillages et les casseroles. La combinaison de leur musique et de leur danse tient ses origines d’Afrique.

La principale fête célébrée par les Garifunas est le festival des Garifunas, du 9 au 24 juillet de chaque année. Les plus grosses festivités ont généralement lieu le 16 juillet. Elles sont accompagnées de danses et de musiques traditionnelles. Ils célèbrent aussi les principales fêtes religieuses catholiques.

Leur alimentation est basée sur du riz, du poisson, des fruits de mer, des bananes et du lait de coco. Le manioc est aussi très présent dans leurs plats traditionnels. Ils cultivent des plantes pour la médecine, l’alimentation et l’artisanat. Les mets traditionnels garifunas sont le pan de coco (pain de noix de coco), la soupe aux fruits de mer et la Casabe, une galette croustillante à base de racines de yucca.

Il y a une division du travail entre les hommes et les femmes. Les femmes s’occupent de planter, d’entretenir, de récolter et de préparer les cultures. Les hommes préparent les terres, pêchent et font de l’artisanat. Les Garifunas ont un système matriarcal pour organiser leur société. La figure maternelle est donc au centre. Les communautés sont assez organisées; elles possèdent un chef pour diriger et un chaman.

Plusieurs villages ne possèdent pas encore l’électricité, c’est entre autre pourquoi les Garifunas vivent en parfaite harmonie avec la nature. Ils respectent beaucoup la mer, la terre et leurs ressources. Ils ont toujours été économiquement indépendants. Ils adoptent un mode de vie plutôt traditionnel et ancestral.

Leurs principales activités économiques, qui réussirent à subvenir à leurs besoins, sont la pêche, l’agriculture et l’artisanat. La grande importance des récoltes chez les Garifunas explique pourquoi leur société est organisée par un système matriarcal, basé sur l’agriculture.

Puisqu’ils vivent de façon assez traditionnelle, leurs habitations sont principalement faites à base de paille. Elles ne possèdent aucune technologie moderne. Leurs habitations contiennent que le strict minimum, ils ne sont pas matérialistes.

Le sport le plus pratiqué dans cette communauté est le soccer (football européen). Cependant, la musique et la danse occupent une place bien plus grande dans leur vie que le sport. Une des premières choses que l’on enseigne aux enfants sont les percussions.

Les enfants Garifunas ont de plus en plus accès à des services d’éducation. Une grande partie de la population est illettrée ou semi-illettrée. Le niveau moyen actuel d’éducation des Garifunas est de niveau primaire.

Les principaux problèmes de santé des Garifunas sont reliés à l’eau non-potable, l’hygiène des centres de santé et par le fait que ces centres sont peu nombreux. Quelques problèmes peuvent être engendrés en raison d’une mauvaise nutrition chez les enfants.

En conclusion, les Garifunas sont très attachés à leur culture et à leur histoire. Ils entretiennent un sentiment de fierté envers celles-ci. De plus, l’UNESCO a proclamé la musique, la danse et la langue des Garifunas Patrimoine culturel immatériel de l’humanité, en 2001. Leur culture est unique en son genre. J’espère que ce texte vous en aura fait découvrir davantage sur ce merveilleux peuple!

About Author

client-photo-1
AdventureTours

Comments

Laisser un commentaire